Mon nom est clitoris : Le clitoris, cet inconnu

Le clitoris est le seul organe du corps dont le but est entièrement consacré au plaisir. Et pourtant il reste un grand inconnu pour beaucoup, que ce soit pour les hommes ou les femmes : 25% des filles de 15 ans ne savent pas qu’elles en possèdent un. Pas étonnant dans une société où les cours d’éducation sexuelle sont inexistants et où les manuels de biologie ne s’attardent pas sur cette organe, préférant mettre en avant les organes de reproduction et souligner que la masturbation est une pratique masculine ! Ce constat en main, les réalisatrices Daphné Leblond et Lisa Billuart Monet sont allées à la rencontre de plusieurs jeunes femmes pour que celles-ci partagent leurs expériences autour du clitoris et du plaisir féminin : comment ont-elles découvert leur plaisir et leur sexualité ?

De cette envie de regrouper les témoignages et de briser des tabous absurdes sur la masturbation féminine, les deux cinéastes livrent un film socialement engagé mais toujours ludique et rafraîchissant à l’image des jeunes femmes rencontrées qui nous surprennent par leur jeune âge et leur étonnante maturité sur le sujet. Au-delà de son envie de nous faire découvrir ce qu’est le clitoris et comment il est appréhendé par la jeunesse, Mon nom est clitoris élargit le débat avec ses participantes et revient sur l’image de la femme et de sa sexualité. Une femme encore bien trop enfermée dans d’idiots préjugés (les suggestions de recherches google le prouvent de façon ahurissante) formatés par la société et encore véhiculés par des parents généralement bien trop gênés pour parler ouvertement avec leur fille ou des petit(e)s ami(e)s capables de réflexions grinçantes pouvant résonner à jamais chez une adolescente. Daphné Leblond et Lisa Billuart Monet ouvrent donc le débat à l’image de la femme véhiculée par la pornographie, à la pression de l’épilation et de la performance sexuelle et à ce tabou improbable de la masturbation féminine, souvent moquée par les adolescentes entre elles comme si se faire plaisir était quelque chose de mal (et spoiler alert, non ça ne l’est pas).

Sans lourdeur, aidées par des témoignages plein de bons sens délivrés de façon touchante, les cinéastes parviennent ainsi sans mal à leur objectif : construire un dialogue entre les femmes (que les hommes feraient bien d’écouter attentivement), leur permettant de prendre conscience des inégalités qui se sont érigées en système social et dont on pense à tort qu’il ne faut pas le remettre en question. En offrant à ces jeunes femmes un espace de parole libérée, sans tabou ni contraintes, Mon nom est clitoris est un acte militant en faveur du plaisir et de la compréhension qui fait un bien fou et qui devrait d’ailleurs être projeté dans toutes les écoles tant il dispense son message de façon intelligente et bienveillante, allant chercher l’empathie et la compréhension en permettant à plusieurs jeunes femmes de s’exprimer en toute intimité plutôt que de sombrer dans un didactisme documentaire. En attendant, le film bénéficiera d’une sortie en salles dès le 22 juin et il serait assurément fort regrettable de s’en priver !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*