Mon nom est clitoris : Test DVD

Réalisatrices : Daphné Leblond & Lisa Billuard Monet / Genre : Documentaire / Compositeur : Thibaux Lalanne / Date de sortie : 22 juin 2020 / Durée : 78 minutes / Pays : Belgique

Synopsis : Des jeunes femmes dialoguent autour du thème de la sexualité féminine. Avec une liberté, un courage et un humour communicatifs, elles partagent leur expérience et leurs histoires, dans la volonté de changer le monde autour d’elles et de faire valoir le droit des femmes à une éducation sexuelle informée, délivrée des contraintes et des tabous.

Critique film : Le clitoris est le seul organe du corps dont le but est entièrement consacré au plaisir. Et pourtant il reste un grand inconnu pour beaucoup, que ce soit pour les hommes ou les femmes : 25% des filles de 15 ans ne savent pas qu’elles en possèdent un. Pas étonnant dans une société où les cours d’éducation sexuelle sont inexistants et où les manuels de biologie ne s’attardent pas sur cette organe, préférant mettre en avant les organes de reproduction et souligner que la masturbation est une pratique masculine ! Ce constat en main, les réalisatrices Daphné Leblond et Lisa Billuart Monet sont allées à la rencontre de plusieurs jeunes femmes pour que celles-ci partagent leurs expériences autour du clitoris et du plaisir féminin… Lire la suite…

Date de sortie vidéo : 2 mars 2021 chez La Vingt-cinquième heure distribution

Informations Techniques : Sous-titres anglais et pour sourds et malentendants – Dolby Digital 5.1 – 16/9 – PAL Zone 2

Test Blu-ray / DVD :

Image : Si nous devons nous contenter d’une simple édition DVD, le film n’étant pas disponible en blu-ray, cela est suffisant pour profiter de l’expérience. Réalisé sans trop de moyens et avec une équipe technique se limitant aux deux réalisatrices, Mon nom est clitoris propose donc une image de qualité même avec le format DVD, rien qui ne gâche le visionnage de ce film indispensable !

Son : Même chose que pour l’image, rien à signaler du côté du son, du 5.1 parfaitement mixé, très propre et limpide, la proximité avec les intervenantes aidant à avoir le meilleur son possible pour le film.

Bonus :

– Entretien avec les réalisatrices : Face caméra, les réalisatrices reviennent, le temps d’une douzaine de minutes sur la naissance du projet, leur ambition (‘’recréer une conversation que beaucoup de femmes n’ont pas eues’’ et ‘’réaliser le film qu’on aurait voulu voir adolescentes’’), leur façon de tourner et surtout leurs idées sur ce que devrait être l’éducation sexuelle et l’importance de la conversation entre partenaires. On sent que c’est une thématique très forte qu’elles portent en elles et nous sommes très curieux de ce que pourrait être leur prochain projet.

– Les participant.es, 4 ans après : Six participantes du film, réunies dans une chambre, reviennent sur leur expérience 4 ans après avoir été filmées. L’occasion de renouer et de rendre compte de leur parcours depuis, de la réaction de leur entourage au visionnage du film en passant par la conscience qu’elles ont développé depuis. Une rencontre d’une vingtaine de minutes, très chaleureuse, preuve de l’engagement des réalisatrices envers celles qui ont fait leur film.

– Intervention au Parlement Francophone Bruxellois : Un gros morceau de quarante minutes, la captation de l’intervention de quatre protagonistes du film au Parlement francophone bruxellois durant une commission plénière sur la santé sexuelle. La preuve que Mon nom est clitoris a formidablement rempli son rôle politique et qu’il a fait bouger les choses, les intervenantes prônant comme les réalisatrices l’importance de renforcer les cours d’éducation sexuelle et de les ouvrir à toutes les sexualités. On attend la même chose en France !

Et petit bonus fort sympathique, un pochoir en forme de clitoris permettant de reproduire le dessin aperçu plusieurs fois dans le film !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*