Westworld- Saison 2 : Test Blu-ray

Créateurs : Jonathan Nolan et Lisa Joy  / Casting : Evan Rachel Wood, Thandie Newton, Jeffrey Wright, Ed Harris  / Genre : Science-fiction / Compositeur : Ramin Djawadi / Dates de diffusion : 22 avril 2018 – 24 juin 2018 / Format : 10 épisodes d’environ 1h / Pays : États-Unis /

Synopsis : Dans le parc futuriste Westworld, les hôtes (andoïdes) se rebellent contre les invités (humains), conduisant à un véritable massacre. Emmené par Dolores, un groupe d’hôtes cherche à libérer l’ensemble des robots. Du côté des responsables de Delos, la société propriétaire du parc, plusieurs personnes découvrent ou admettent que le parc n’a pas simplement une vocation de loisirs.

Critique de la saison 2 : http://www.close-upmag.com/2018/07/26/westworld-saison-2-quetes-inlassables-de-letre-humain/

Date de sortie vidéo : 5 décembre 2018 chez Warner Home Video

Informations Techniques : Format 1.78 : 1 – Anglais (DTS-HD 5.1), Portugais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1), Castillan (Dolby Digital 5.1) – Sous-titres Néerlandais, Norvégien, Suédois, Coréen, Français, Espagnol, Danois, Castillan, Finnois, Portugais – Sous-titres pour sourds et malentendants en Anglais

Test Blu-ray / DVD :

Image : Première série à être éditée en 4K, Westworld est d’une qualité hallucinante en purs termes visuels. Le Blu-ray proposé rend parfaitement justice à cette esthétique très forte travaillée par la série, permettant de mettre en valeur les différents décors proposés par cette saison. Les contrastes sont soignés, les contours parfaitement nets et la palette de couleurs est superbe !

Son : Comme d’habitude chez Warner, côté son, le travail est également impeccable mais on préférera bien entendu la version originale, la seule piste à être proposée en DTS-HD 5.1, permettant une spatialisation du son de qualité. La version française n’a cependant pas à rougir et reste tout à fait convenable.

Bonus Blu-ray / DVD :

Côté bonus, on est gâté par la quantité des modules proposés et c’est un peu plus de 2h de compléments qui s’offrent à nous. De façon générale, on regrette tout de même cette quantité au détriment d’une certaine qualité. Parfois trop courts et purement promotionnels sans vrai travail de fond derrière, les bonus deviennent vite gênants dès qu’il s’agit de laisser deux acteurs de la série en interviewer d’autres pour un exercice d’auto-congratulation où tout le monde y va de sa petite anecdote entre deux rires un peu gênants. Dommage car vu la qualité des thématiques explorées, il y avait largement de quoi faire mieux et on espérait un bon gros making-of plutôt qu’une douzaine de featurettes. 

– La vérité sur Delos (12’) : Jonathan Nolan et Lisa Joy reviennent sur les véritables ambitions du parc que l’on découvre dans la saison et sur la recherche perpétuelle de l’immortalité de la part de l’être humain. Les créateurs de la série posent des interrogations en montrant qu’ils tentent d’y répondre au cours de la saison et s’attardent largement sur le personnage de Delos, campé par l’excellent Peter Mullan.

– Ces plaisirs violents ont des fins violentes (11’) : Les créateurs de la série reviennent sur la violence de Westworld et insistent sur leur volonté de créer des personnages ambivalents, ni bons ni mauvais, chacun ayant sa propre motivation.

De nouveau en ligne : Toute cette partie des bonus propose trois rencontres différentes avec une partie de l’équipe de la série. Ces rencontres sont animées par les acteurs Leonard Nam et Ptolemy Slocum, interprètes de Lutz et Sylvester dans la série, accompagnant Maeve dans son périple au cours de la saison 2. Trois modules d’une durée de quinze minutes chacun dont on aurait aisément pu se passer tant chaque acteur réuni se moque éperdument de nous apprendre quoi que ce soit (même si l’on pioche quelques anecdotes sympathiques), semblant juste profiter d’un moment entre potes dont on se sent totalement distant.

– Réflexions sur la saison : Evan Rachel Wood, James Marsden et Jeffrey Wright parlent de leur expérience sur la série et de leurs réflexions sur cette seconde saison. Seul James Marsden apporte vraiment quelque chose au débat en effectuant un parallèle intéressant entre les hôtes du parc et les acteurs qu’ils sont, dirigés pour ressentir des émotions.

– Amour et Shogun : Thandie Newton, Rodrigo Santoro et Simon Quarterman évoquent l’évolution de leurs personnages, leurs quêtes de l’amour et parlent de l’excitation ressentie à l’idée de tourner dans ShogunWorld.

– Voyage et technologies : Luke Hemsworth, Angela Sarafyan et Ben Barnes parlent des différences technologiques entre fiction et réalité et expliquent combien ils pensent que la série a de l’avance sur son temps, notamment en rapport avec l’analyse des données personnelles, le scandale de Cambridge Analytica ayant été anticipé à l’écriture par Jonathan Nolan et Lisa Joy.

La création du monde de Westworld : Toute cette partie regroupe des modules plus ou moins longs (de 3 à 13 minutes) revenant sur différents aspects de cette saison à raison d’une featurette par épisode.

– Les hôtes androïdes (3’) : Jonathan Nolan et Lise Joy reviennent sur les hôtes androïdes découverts dans la série et l’on assiste à quelques essais costumes, ceux-ci étant interprétés par des acteurs pour Jeffrey Wright puisse mieux interagir avec.

– Un lieu évocateur (3’) : Ce court module explique comment les créateurs de la série ont voulu introduire James Delos dans l’univers de Westworld, montrant qui il est dès sa première séquence d’introduction.

– Fort Forlorn Hope (5’) : Jonathan Nolan et Lisa Joy parlent de l’importance des personnages féminins au sein de Westworld, des femmes fortes qui ont une revanche à prendre sur la vie mais qui ne veulent pas uniquement être définies par ça.

– L’expérience Delos (6’) : Retour sur l’excellent épisode 4 de la saison réalisé par Lisa Joy et centré sur le personnage de Delos interprété par Peter Mullan. Les créateurs de la série y parlent de l’importance des décors reflétant l’intériorité des personnages.

– ShogunWorld (13’) : Jonathan Nolan et Lisa Joy reviennent sur la création de ShogunWorld, pensé comme un miroir à Westworld avec beaucoup plus de violence puisque les morts se font par lames et non pas coups de feu. Jonathan Nolan cite volontiers Akira Kurosawa comme référence majeure et parle de l’importance de respecter la tradition japonaise. C’est pour cela qu’ils ont fait appel à des acteurs comme Hiroyuki Sanada et que le japonais parlé dans la série est un japonais traditionnel.

– Les coulisses du Cradle (4’) : Explications par les créateurs de la série sur la façon dont ils ont pensé le Berceau, l’un des décors importants de cette saison.

– Chaos à la Mesa (5’) : Retour sur le tournage de la fusillade à la Mesa, sur le plaisir des acteurs à être au cœur d’un décor grandeur nature pour cette scène épique de la saison.

– Une nation fantôme (3’) : Les acteurs Zach McClarnon et Martin Sensmeier, au cœur du bouleversant épisode 8 de la saison, reviennent sur ce scénario qui leur tient à cœur et sur l’histoire d’amour qui en est le cœur.

– Déconstruction de Maeve (3’) : Thandie Newton revient sur la scène où son personnage est ouvert sur une table d’opération et sur le maquillage que ça a nécessité.

– La vallée au-delà (13’) : Jonathan Nolan et Lisa Joy parlent du défi de créer de nouvelles réalités et livrent quelques explications sur le final de la saison.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*