Chasse Gardée : Les renards et le sanglier

Succès inattendu qui a rassemblé pas loin de 2 millions de spectateurs en salle, Chasse Gardée a malheureusement été victime de la « mauvaise » réputation de nos comédies populaires. Comment se démarquer de la masse des comédies qui usent et abusent des mêmes ressorts comiques depuis des années ? Ces comédies ne se donnent même plus la peine de nous tromper avec le marketing en alignant les sempiternelles mêmes affiches de cinéma… Mais on ne va pas cracher dans la soupe, ce sont ces projets qui font vivre d’autres films plus minimalistes mais que nous admirons tant. Seulement, déceler la comédie qui se démarque dans cet immense océan de sosies est devenu un vrai parcours du combattant. Fort heureusement, le marché vidéo nous aide dans nos rattrapages et nous permet, le cas échéant, de ne pas regretter le prix d’une place de cinéma si le film correspond effectivement au type d’humour que nous dénonçons plus haut. Dans le cas de Chasse Gardée, nous avons eu la bonne surprise de tomber sur une comédie de très bon aloi et c’est avec un plaisir non-dissimulé que nous vous en parlons aujourd’hui.

Dans un village sans histoire, une maison de rêve en pleine nature est à vendre. Pour Simon et Adélaïde, à l’étroit dans leur appartement parisien avec leurs deux enfants, c’est l’occasion idéale de faire le grand saut et de quitter l’enfer de la ville. Mais le rêve se transforme rapidement en cauchemar quand ils réalisent que leurs si sympathiques voisins utilisent leur jardin comme un terrain de chasse. Entre voisins, la guerre est désormais déclarée et tous les coups sont permis.

Ce qui démarque Chasse Gardée de n’importe quelle comédie lambda provient de la force des comédiens. Camille Lou et Hakim Jemili tirent les rênes d’un dynamisme comique qui ne faiblit jamais. Non seulement, ils parviennent à incarner une certaine idée du stéréotype des citadins sans jamais sombrer dans la caricature, mais ils arrivent à contenir leurs partenaires de jeu afin de garder le rythme sur un fil tendu qui ne se brisera jamais. On ne va pas se mentir : mettre Didier Bourdon dans le rôle d’un chasseur était une idée sacrément casse-gueule. Il aurait été tellement tentant de lui faire rejouer le cliché du chasseur qu’il a campé merveilleusement à l’époque des Inconnus. Pourtant, c’est là que la force de Lou et Jemili entre en scène, puisqu’ils arrivent à amener Bourdon à trouver plus de subtilité dans son jeu. Le comédien dévoile les meilleures facettes de son jeu, c’est un plaisir immense d’assister à la renaissance de cet acteur que nous pensions perdu à s’enfermer dans les mêmes rôles excentriques ces dernières années. L’intelligence de l’écriture du film a été de disperser les entités abrutissantes dans l’ADN de plusieurs chasseurs. Ainsi nous n’avons pas droit à un seul imbécile qui pourrait faire basculer l’humour dans le loudingue, mais nous avons plusieurs personnages solides à qui il arrive des coups de folie par moment. Ceci permet une fluidité dans les séquences comiques et crée la surprise de ne pas savoir à l’avance de qui va dépendre la vanne à venir. De fait, Lou et Jemili se retrouvent face à toute une bande de personnages hauts en couleur et doivent porter le poids de grandes convictions à eux-seuls. Sans pouvoir être porté par ce phénomène de bande qui les pousse à affronter seuls la horde de chasseur, ils n’ont d’autres choix que de puiser dans leur force comique. Chasse Gardée témoigne d’un vrai numéro de comédiens et ces derniers contribuent prodigieusement à sa réussite.

Outre son casting impérial et la richesse de son écriture, Chasse Gardée est un film à la réalisation soignée. Antonin Fourlon et Frédéric Forestier mettent un point d’honneur à faire vivre les espaces dans lesquels évoluent leurs comédiens. Chasse Gardée, en dépit du jardin (lieu de discorde) qui revient souvent, donne cette impression de vaste et d’immensité. Le tout est soulevé par une lumière nette et propre. C’est un régal visuel et du très bon travail qui nous rappelle qu’une comédie réussie n’est pas seulement une comédie qui fait rire, mais aussi un film de cinéma qui ne néglige aucun de ses aspects techniques. De plus, on ressent une vraie envie de comédie familiale qui réunit autant les adultes que les enfants. Outre le fait de se baser sur des stéréotypes, le film met un point d’honneur à sensibiliser sur l’entraide et le respect d’autrui. S’il dit que la chasse est un sport barbare, il n’en oubli pas non plus l’aspect régularisation des espèces. S’il dit que les parisiens sont tous aigris, il n’en oubli pas non plus les raisons de l’agacement et tente d’y apporter une solution. Chasse Gardée pose ainsi un double discours qui parle autant aux adultes qu’aux plus jeunes. Rien n’est ni tout blanc ou tout noir, le film demande surtout de faire preuve d’un esprit analytique avant de porter un quelconque jugement. Autre preuve, s’il en fallait encore une, que Chasse Gardée aurait dû créer une surprise bien plus grande que de séduire près de 2 millions de spectateurs.

S’il y a bien une comédie française que nous vous recommandons d’acheter sans plus tarder, c’est Chasse Gardée. Le film brille par sa richesse d’écriture, son humour ravageur, sa mise en scène soignée et ses comédiens au mieux de leur forme. On rit à gorge déployée. Certaines séquences sont en passe de devenir cultes. Camille Lou et Hakim Jemili démontrent qu’il y a une vraie relève dans l’humour français. Cette relève est capable de servir à merveille les modèles qu’ont pu être des acteurs comme Didier Bourdon qu’on exploite beaucoup trop mal ces dernières années alors qu’ils débordent encore de talent. Foncez sans plus tarder, Chasse Gardée est une vraie bonne comédie populaire comme on aimerait en voir plus souvent !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*