The History of Metal & Horror : Hail ! Hail !

Cette séance Shadowz nous permet chaque semaine de vous en dévoiler toujours un peu plus sur la personne que nous sommes. Nous chérissons ces rendez-vous hebdomadaires avec vous et espérons que vous prenez plaisir à nous lire et que vous ressentez tout l’amour que nous vouons au cinéma de genre. En termes de doudou, la plateforme nous aura choyé ce mois-ci avec des films aussi cultes que qualitatifs. Il n’en fallait pas moins pour que l’une des nouvelles exclusivités du mois évoque notre second amour, celui des musiques extrêmes, pour que nous le terminions en apothéose. Le thème du documentaire évoqué cette semaine a clairement été taillé sur mesure pour nous. Installez-vous confortablement, montez le son à fond, et laissez-vous guider par la meilleure des musiques qui soit : le heavy metal (au sens large) !

The History of Metal & Horror explore l’histoire du heavy metal et de l’horreur, et également la façon dont les deux genres ont fusionné au fil du temps. Différents artistes du métal racontent leur expérience avec l’horreur, leurs films préférés, leurs influences et bien d’autres…

La question la plus difficile à se poser lorsque l’on décide de monter un tel projet est : à qui s’adresse mon film ? Réalisé par Mike Schiff (acteur et producteur), The History of Metal & Horror est trop pointu pour intéresser les néophytes et pas suffisamment creusé pour en apprendre aux spécialistes. S’il possède des atouts indéniables, il survole quasiment tous les sujets qu’il aborde, ce qui ne lui permet pas d’être complet à 100%. Le film se divise en plusieurs chapitres. Il fait d’abord un historique sur le cinéma horrifique des classiques de la Universal jusqu’à la fin des années 80 environ. Le réalisateur questionne non seulement des artistes de la scène métal, mais aussi certains réalisateurs, acteurs ou techniciens influents du milieu (de John Carpenter à Tom Savini). Il y a aussi des interventions de professeurs, de spécialistes en histoire, qui tentent une approche plus théorisée sur ce qui a fait le succès de ce genre. La première partie est incontestablement la plus aboutie. Vient ensuite le moment de brosser le portrait de la musique. The History of Metal & Horror n’a pas vocation à décortiquer toutes les sous-catégories qui composent la musique métal. Pour cela, nous ne pouvons que vous renvoyer vers l’excellent documentaire Metal : Voyage au Cœur de la Bête de Sam Dunn qui vulgarise parfaitement toutes les branches qui construisent la musique métal, du moins jusqu’en 2005…oui car il ne serait pas inintéressant de proposer une suite tant la musique a encore évoluée depuis. Le film de Mike Schiff prend le heavy metal à sa racine et interpelle brièvement les sous-genres les plus représentatifs et évocateurs en rapport avec le cinéma d’horreur (le shock rock, le horror punk…). Il a le bon sens de choisir des acteurs influents de la scène métal et qui ont eu un rapport de près ou de loin avec la fusion entre la musique et le cinéma horrifique (Alice Cooper, Corey Taylor, Rob Zombie, King Diamond…). Fait notable, cela doit être la première fois que nous y avons été confronté, le film offre une visibilité certaine à des noms qu’on ne voit que trop rarement cités dans les documentaires du même genre. Ainsi, il y a une certaine gratitude de voir une justice rendue à des musiciens de talent comme Wednesday 13 ou encore le groupe Misfits qui ont largement contribué à l’expansion de la culture horrifique à travers leur musique. Ne pas citer Alice Cooper, Kiss ou Black Sabbath serait criminel, nous en convenons parfaitement, mais cela fait du bien de voir d’autres noms mis en lumière que les sempiternels tauliers maintes fois cités.

Après avoir présenté les deux mondes, le film arrive au moment de faire fusionner les deux univers. Il a la lourde tâche de montrer en quoi cinéma horrifique et musique métal sont étroitement liés depuis toujours. Et c’est sur ce point que le film montre ses limites. Il n’y a pas de réponse formelle si ce n’est de parler de passion. Les deux mondes côtoient une certaine idée de l’extrême, une envie d’être hors des normes. Seulement, le film ne fait qu’évoquer des faits établis (pour ne pas parler de stéréotypes). The History of Metal & Horror a du mal à se détacher des clichés à ce moment précis. En dépit du fait qu’il revient magnifiquement sur les shows de Alice Cooper au début des années 70 ou de la forte influence des comics sur cette industrie, le film ne décortique jamais la substantifique moelle de son propre sujet. Il ne se contente que de « name dropper » toutes les informations que le réalisateur à recueilli au fil des interviews sans jamais prendre le temps de creuser ses pistes jusqu’au bout. Voilà pourquoi nous parlions d’un aspect sectaire en début de chronique. The History of Metal & Horror perdra rapidement les non-initiés qui se retrouveront noyés sous un flot incessant d’informations sans jamais qu’on ne lui donne aucun repère pour comprendre de quoi ou de qui l’on parle. Quant aux fans un minimum renseignés, ils n’apprendront rien de nouveau qu’ils ne sachent déjà… c’est vraiment dommage !

The History of Metal & Horror est un documentaire qui nous laisse perplexe. D’un côté, nous sommes ravis d’avoir affaire à des intervenants qualitatifs qui mettent en lumière des noms qu’on a peu l’habitude d’entendre dans la sphère mainstream. D’un autre côté, nous déplorons son manque d’approfondissement et son manque de structure dans les informations traitées (un nouveau film, groupe ou thème est abordé toutes les 2-3 minutes, c’est éreintant). Nous déplorons aussi le manque de lumière sur les fans anonymes. On leur accorde un peu de crédit durant le générique de fin et certaines interventions auraient mérité plus de profondeur. Mike Schiff avait un joyau comme idée de documentaire mais il n’a pas su canaliser ses idées. Son film est inabouti sur bien des aspects. Cela étant, The History of Metal & Horror est un documentaire plaisant malgré tout et qui sustentera tout bon fan de musique métal qui se respecte.

Abonnez-vous sans crainte à
SHADOWZ – L’unique plateforme de SCREAMING !

Article réalisé dans le cadre d’un partenariat avec la plateforme Shadowz.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*