Le gang des BMX : Pas si redoutable

Le gang des BMX, ou BMX bandits dans sa version originale, est un film d’action et de comédie australien réalisé en 1983 par Brian Trenchard-Smith et disponible en combo Blu-ray + DVD chez Elephant Films. Le titre de ce film fait envie ! On peut penser à un Knightriders en moins polluant, un mélange de Heat et Drive, quelque chose de plus nerveux qui n’a rien à voir avec Premium Rush. En tout cas, on imagine déjà des types si habiles avec ses petits vélos qu’ils sont capables de braquer des banques, de fuir et semer la police à force de dérapages et autres acrobaties ! Quelle déception au moment de découvrir des adolescents tout pimpants en train de pédaler joyeusement sous le soleil australien. Mais passons, il fait beau là-bas, c’est coloré et ça peut toujours être une bonne surprise.

Dans ce scénario de Russell Hagg, deux adolescents joués par Angelo D’Angelo et James Lugton, cassent leurs vélos en percutant des chariots de supermarché qui leur ont coupé la route. Cet incident leur permet de rencontrer Judy, incarnée par Nicole Kidman dans l’un de ses premiers rôles. Ce trio nouvellement formé décide de récolter de l’argent pour payer les réparations de leurs vélos. Parmi les sources possibles d’argent, il y a la pêche à l’huître, ce qu’ils s’empressent de faire en empruntant un petit bateau. Dans le même temps, un groupe de braqueurs se prépare à commettre un nouveau braquage et pour cela, ils ont besoin de récupérer une cargaison spéciale. Deux hommes sont dépêchés pour la récupérer. Les adolescents, toujours à débusquer les huîtres, remontent un lourd paquet immergé et remplit de talkie-walkie qu’ils s’empressent de revendre à leurs camarades. Lorsque les deux malfrats découvrent que la cargaison a disparu, ils comprennent que ce sont les adolescents qu’ils viennent de croiser qui ont le paquet. Débute alors une longue course-poursuite entre un trio frais et vigoureux et un duo de malfrat aussi bête et gauche l’un que l’autre.

L’intrigue est assez simple dans son déroulement et aucun grand retournement de situation ne vient nous surprendre, mais il faut reconnaitre que certaines idées de narration sont originales et parmi elles, certaines auraient mérité d’être mieux exploitées. Cela dit, l’histoire en elle-même fonctionne bien et l’on se surprend à désirer son retour lorsque le film se perd dans ses séquences d’action. L’alchimie entre les adolescents est une autre raison pour laquelle on ne perd pas le fil de l’histoire, les acteurs sont convaincants et charismatiques. Par moment le film prend des allures de Jules et Jim de François Truffaut, ce qui donne lieu à une séquence plutôt cocasse lorsque deux d’entre eux se retrouvent coincés dans une tombe. Le duo de malfrats n’est pas à ignorer non plus, portés par John Lee et David Argue, c’est d’eux que provient le comique du film. C’est leur maladresse toujours croissante et leur incapacité à mettre la main sur les adolescents qui alimentent ce jeu du chat et de la souris.

L’humour déployé tout au long du film est assez enfantin et cela crée un contraste avec la maturité des adolescents, comme si le ton du récit n’était pas à leur niveau. Peut-être aurait-il fallu prendre des acteurs plus jeunes. Toujours est-il que les gags sont nombreux et se renouvellent souvent. Ils ne sont pas toujours inspirés mais dans la multitude certains font rire plus que d’autres. L’aspect action du film se révèle lorsque les adolescents chevauchent leurs destriers mais ces séquences ont tendance à s’éterniser et à être lassantes. Sans atteindre les hauteurs des X Games (compétition de sports extrêmes), le potentiel acrobatique des bmx est suffisamment exploité pour apporter un peu de spectacle et de dynamisme. Mais ces remarques sont vites oubliées devant la légèreté du trio d’acteurs qui emportent l’histoire et l’esthétique flashy des années 80.

Le gang des BMX s’avère être une bonne surprise. Ce n’est pas le film d’action sur deux roues le plus spectaculaire, mais son intrigue prenante et habile excuse les quelques maladresses et suffit pour nous faire passer un moment. Le film de Brian Trenchard-Smith est une œuvre sympathique et drôle que l’on découvrira en famille ou entre amis. Pour les plus nostalgiques, ils apprécieront de revoir une époque adorée mais sous le soleil australien.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*