You’re Next : Pas de dessert pour les cadavres

Nous sommes littéralement à deux semaines des fêtes de Noël. Comme chaque années, nous sommes tous retombés dans nos rituels. On ressort nos bons vieux films doudous pour se mettre dans l’ambiance (et on hurle aussi d’avoir les tympans massacrés par Mariah Carey). Aussi, difficile de nous mettre d’accord sur quel film vous proposer cette semaine tant les films de genre à la thématique hivernale ont déjà été traités dans nos colonnes ou alors sont indisponibles sur Shadowz. Pourtant, bien qu’il ne remplisse pas forcément les critères recherchés aujourd’hui, nous nous sommes souvenus de You’re Next persuadés que l’histoire se déroule lors des fêtes de fin d’année. Plein d’entrain, nous nous sommes relancés dans ce home-invasion de très bon aloi. Cruelle déception de constater que Noël n’est pas au centre de l’histoire. Qu’importe, nous sommes là pour vous parler du film avant tout, et il serait fort dommage de passer à côté.

La famille Davison est réunie dans sa maison de campagne pour célébrer l’anniversaire de mariage des parents. Alors que chacun commence à laisser éclater ses frustrations et rancœurs, la maison est prise d’assaut par un groupe de tueurs masqués. La réunion de famille tourne au jeu de massacre, les assaillants tentent de les supprimer un à un. Mais sous ses airs d’innocente petite amie, Erin va s’avérer pleine de ressources.

Adam Wingard a été bercé par les sagas Vendredi 13 et autres Halloween que ça ne nous étonnerait pas. You’re Next, l’année de sa sortie, a été vendu comme le meilleur slasher depuis Scream. Si nous ne sommes pas spécialement d’accord avec la déclaration, nous pouvons néanmoins affirmer le bon vouloir et l’honnêteté du travail de Wingard. You’re Next est un slasher classique s’appuyant sur des bases classiques. Il n’a jamais valeur à essayer d’apporter un souffle neuf. Le spectateur est averti d’entrée de jeu par son ouverture jouant habilement sur tous les codes qui font les home-invasion. Leitmotiv musical, plans cuts, victime apeurée, tueur sanguinaire… La mise en bouche est des plus alléchante. Avec la mise en avant de ses atouts dès l’ouverture, le film de Wingard affirme son besoin de trouver un autre point d’ancrage pour continuer à capter le spectateur afin qu’il patiente durablement jusqu’au jeu de massacre. La caractérisation des personnages rappel étonnamment Festen de Thomas Vinterberg. Une famille unie d’apparence mais qui nourrit de nombreux secrets qui ne manqueront pas d’exploser dans l’adversité. Le film installe confortablement ses personnages. Toujours dans le but de rendre hommage aux classiques du genre, il laisse le temps au spectateur d’identifier les différentes personnalités. Et tout le monde ira de son pronostic sur qui va y passer en premier. Petit indice : les détracteurs de Ti West risquent de jouir de satisfaction !

Outre l’écriture soignée et qui fait parfaitement le job, soulignons un étalonnage solide. Il y a une patine spécifique qui cherche à se rapprocher des meilleures productions de l’âge d’or du slasher. You’re Next nous ramène efficacement vers l’époque où nous louions des films en vidéoclubs pour nos soirées popcorn du vendredi soir. Ces fameuses soirées où nous cherchions les meilleures soupes de tripailles. Et en la matière, You’re Next en tient une très belle couche. Les tueurs sont vraiment barbares et usent d’un déterminisme comme on en n’avait pas vu depuis des lustres. De plus, le film ne perd pas son temps à justifier le mobile des meurtres et c’est un véritable bon point. Il reste clair, net et précis dans ses procédés et pas forcément qu’avec son mobile. Il dose un humour percutant qui fait mouche amenant de véritables punchlines à rendre jaloux Shane Black. Mentions spéciale pour l’héroïne qui transforme la maison à la manière d’un Macaulay Culkin en plein instinct de survie. Notre Mac Gyver en herbe s’amuse à copier les pièges de Kevin McCallister à la lettre, seulement, ici, les méchants ne s’en relèvent pas. C’est gore, c’est fun, c’est corrosif et ça fait du bien tout simplement.

You’re Next est un vrai défouloir aux relents de saveurs 80’s qui ne manque jamais une occasion de nous faire sautiller sur notre siège. Ne demeure faible que son envie de ne pas essayer d’aller chercher autre chose que ce que nous connaissions déjà. De cette faiblesse, Wingard en tire sa principale motivation herculéenne et y extrait toute la substantifique moelle qui a fait la gloire du genre pour nous en servir un véritable best-of sanglant et burlesque. Plus jamais vous ne verrez un mixeur de la même manière !

Abonnez-vous sans crainte à
SHADOWZ – L’unique plateforme de SCREAMING !

Article réalisé dans le cadre d’un partenariat avec la plateforme Shadowz.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*