Édito – Semaine 49

Nous avons passé le mois le plus dur de l’année. Oui, Novembre, ce mois froid, humide et grisâtre où seul le revisionnage de Friends a maintenu notre moral à flot. Décembre est là, avec ses réunions de famille, ses repas interminables et ses petits cadeaux sous le sapin, autrement dit des vacances tant attendues mais qui ne seront reposantes pour personne : ni pour notre estomac, ni pour nos nerfs qui auront déjà envie de craquer à la troisième réflexion raciste de tonton Robert alors que nous sommes encore à l’apéro.

Mais Décembre, ce n’est pas seulement ‘’la grande bouffe et les p’tits cadeaux’’ pour citer Renaud. Pour Close-Up c’est surtout l’occasion de se réunir au PIFFF, festival de cinéma fantastique se déroulant au Max Linder (du 6 au 12 décembre cette année, on y sera donc dès ce mercredi) que nous suivons assidûment depuis nos débuts. Un rendez-vous incontournable, permettant à la rédaction de se retrouver dans une ambiance festive, loin des urgences des deadlines du bureau que l’on en viendrait (presque) à oublier. Chaque année, le rendez-vous est pris et chaque année, même les plus occupés d’entre nous trouvent le temps d’y faire un tour, attirés par une programmation franchement riche et passionnante.

Cette année ne fera pas exception puisqu’en dehors des avant-premières attendues (Dream Scenario, Godzilla Minus One, Vermines) et des séances cultes, la compétition promet une fois de plus quelques découvertes fort sympathiques avec la garantie permanente d’être surpris tant la sélection effectuée par l’équipe est toujours riche et détonnante. C’est cependant sur les séances cultes que cette 12ème édition fait fort avec Marquis (où le Marquis de Sade parle avec son pénis), L’enfer des armes (de Tsui Hark), À l’intérieur, La maison aux fenêtres qui rient et Hitcher. Que du lourd en perspective, notamment À l’intérieur dont l’ami Mathieu garde un souvenir ému de sa projection à Gérardmer où une personne s’était sentie mal. On se pourlèche d’avance les babines face à cette incroyable sélection, dont on ne manquera pas de vous reparler, bien évidemment !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*