Dancer in The Dark : Sadness Stains

Fiche technique :

  • Réalisateur : Lars Von Trier
  • Casting : Björk, Catherine Deneuve, David Morse, Peter Stormare, Cara Seymour, Jean-Marc Barr…
  • Genre : mélodrame musical
  • Compositeur : Björk (Selmasongs)
  • Date de sortie : 8 septembre 2000 (Danemark)
  • Durée : 140 minutes
  • Pays : Danemark, Finlande, Norvège, Suède…

Synopsis :

État de Washington, année 1964. Selma est une immigrée tchécoslovaque passionnée par les comédies musicales de sa terre d’accueil. Vivant avec son fils Gene âgé de 12 ans dans la caravane louée par son ami et agent de police Bill Houston Selma met tout en oeuvre pour amasser la somme susceptible de payer l’opération qui permettra à Gene d’éviter la cécité qui le guette, probable atavisme de sa mère elle-même malvoyante. Travaillant jour et nuit dans une usine métallurgique en tant que modeste manutentionnaire en compagnie de son amie Kathy Selma se voit un jour sollicitée à plusieurs reprises par Bill, désireux de rembourser les dépenses inconsidérées de sa femme Linda…

Notre avis :

Un chef d’oeuvre émotionnel et technique auquel rien ne prépare, littéralement sublimé par la prestation dramatique et musicale de la chanteuse islandaise Björk, trouvant là un rôle emblématique de mère-courage hautement sensitif. Logiquement récompensé d’une Palme d’Or puis d’un Prix d’interprétation Féminine au Festival de Cannes 2000 Dancer in The Dark est un bijou de sensibilité doublé d’un choc moral retentissant, ponctué d’intermèdes musicaux élégamment chorégraphiés par Lars Von Trier et chantés dans le plus pur esprit de l’auteure de Debuts et de Vespertine. Douée d’enjeux solides et d’un sens du pathétique un rien racoleur mais résolument dévastateur ladite Palme permet à Lars Von Trier de clôturer avec maestria sa trilogie dite « au coeur d’or » , se livrant comme une descente aux enfers rêche et brute, à l’image de ces incessants mouvements de caméra semblant capter sur le vif autant de moments de vérité dramatiques. Un classique inclassable et incontournable, à voir impérativement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*