Revoir Paris : Reconstitution d’une mémoire blessée

Après un Proxima porté par Eva Green qui exposait les inégalités dans le milieu spatial représenté par les hommes, Alice Winocour va s’intéresser à l’épreuve post terrorisme par le biais des dégâts psychologiques causés sur les victimes. De la même façon que dans son film précédent Alice Winocour va nous faire prendre conscience avec maturité et réalisme du combat psychologique que va devoir surmonter son personnage principal. Dans Revoir Paris, nous allons donc suivre Mia interprétée par Virginie Efira qui va nous transmettre sa souffrance et sa détresse causées par son traumatisme lié à l’attentat.

Le film va nous exposer la vie de Mia, traductrice russe, dans son quotidien confortable détruit par ces coups de feu surgissant de nulle part, dans une frénésie choquante, rendant les victimes impuissantes face à cette horreur : une scène violente qui va permettre de semer une rupture entre sa vie précédente et le combat qu’elle devra mener. La mémoire sature, explose, effaçant les souvenirs en raison de ses blessures. Mia va devoir se rappeler pour se reconstruire et revivre à nouveau.

Alice Winocour expose des éléments rappelant l’attaque, que ce soit cette pluie agressive, ce gâteau d’anniversaire lumineux ou bien ce malaise en public retransmis avec justesse et accompagné par son traumatisme et sa culpabilité. C’est dans ce cadre parisien illustré par ces rues, ces routes ainsi que ces lieux populaires tels que l’Arc de Triomphe où la place de la République que va évoluer la quête de Mia, à savoir sa reconstitution de l’attaque dans le but de retrouver la mémoire nécessaire pour pouvoir faire le deuil de son traumatisme.

Les lieux porteurs de traces violentes ou d’hommages disparaissent à travers le temps ne laissant pas le deuil des victimes s’accomplir, car les blessures psychologiques peuvent s’estomper, mais elles ne peuvent pas disparaître comme le matérialisent ces cicatrices qui se referment sans s’effacer. Des blessures psychologiques et physiques subies par Thomas, grièvement blessé à la jambe… Les conséquences de cet attentat vont également détruire le mari de Mia ainsi que la femme de Thomas, impuissants face au traumatisme de leur moitié. Ce qui nous permet de nous faire prendre conscience des dégâts relationnels entre les victimes et leurs proches. A l’inverse Mia et Thomas, marqués par la même blessure, vont trouver le réconfort dans la douleur qu’ils partagent pour pouvoir entreprendre un nouveau départ, ensemble.

Chaque victime en détresse va décliner son traumatisme de différentes manières en fonction de sa personnalité. Une œuvre qui va suivre Mia à travers ces différentes victimes, partageant un réconfort mutuel. Revoir Paris est un voyage thérapeutique nous faisant rappeler les événements funestes qui ont eu lieu au Bataclan le soir du 13 novembre 2015. Une sensibilité et une réelle souffrance retransmises par la très bonne interprétation de Virginie Efira. Cette quête sur la reconstruction va être accompagnée de la solidarité des victimes, ces dernières apportant leur aide à Mia afin qu’elle puisse revivre à nouveau.

2 Rétroliens / Pings

  1. Reconstruction of a wounded memory – – OI Canadian
  2. Novembre : Pour l'histoire -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*