Le Port des Passions : Crevettes sauce pétrole

Deux ans après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Steve et Johnny, incarnés par James Stewart et Dan Duryea, misent leurs économies de soldat dans un projet fou et risqué : extraire du pétrole depuis une plateforme pétrolière construite en pleine mer. Pour y arriver, ils doivent convaincre le directeur d’une compagnie pétrolière, mission facilement remplie par James Stewart grâce à son charisme et son bagout, mais c’est là que le plus dur commence. Rapidement, les deux larrons se heurtent aux habitants pêcheurs qui voient d’un mauvais œil leur arrivée dans le village et le projet de forage qui risque de nuire à leur activité, la pêche à la crevette.

Le Port des Passions (disponible depuis le 14 juin dernier chez Elephant Films) ne se réduit pas au seul combat des pours et des contres, ni à son discours pro pétrole qui ferait hurler les écologistes d’aujourd’hui, non, le scénario de Gil Gould et John Michael Hayes nous livre une histoire d’hommes et de femmes qui s’interrogent sur leur vie et le sens à lui donner.

C’est là que réside l’intérêt du film, dans le soin apporté à la construction des personnages. Chacun possède sa propre courbe d’évolution et les sous-intrigues ainsi développées s’intègrent parfaitement dans la grande histoire. Il y a certes des lourdeurs et des caricatures mais l’intrigue n’en demeure pas moins solide et efficace, une petite leçon d’écriture.

Anthony Mann qui réalise le film est connu pour ses westerns, qui comptent parmi les plus importants du genre, et ce film pourrait passer pour une œuvre mineure dans sa filmographie mais le talent d’un réalisateur, y compris celui d’un acteur, se mesure grâce à sa faculté à se renouveler et à ne pas s’enfermer dans ce qu’il sait faire.

Le Port des Passions est un film original, conduit par des artistes talentueux toujours capables de nous transporter, qui nous rappelle que le cinéma d’hier n’a rien à envier à celui d’aujourd’hui.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*