Édito – Semaine 11

Quasiment deux ans après avoir été confinés au cours d’une année 2020 mémorable (mais pas pour les bonnes raisons) et alors que la guerre en Ukraine est de toutes les conversations, de toutes les chaînes d’informations et de toutes les angoisses, réjouissons-nous au moins d’une chose, c’est qu’aujourd’hui le port du masque n’est plus obligatoire dans la majorité des lieux et que le pass vaccinal prend fin. Fini de nous infliger notre propre mauvaise haleine à cause du masque, il est temps de revenir aux bases et de l’infliger aux autres !

Plus sérieusement, si certaines autorités de santé se demandent si tout ça n’est pas un peu précipité (questionnement certainement dû aux élections qui approchent), force est de reconnaître que l’on va se faire un plaisir de le retirer. On le faisait déjà depuis peu au cinéma, au théâtre ou au restaurant (soumis au pass vaccinal), on va désormais pouvoir gratifier les autres de notre plus beau sourire (quoique à Paris, on peut toujours espérer) et revoir nos visages, drôle d’effet en perspective pour nous qui depuis près de deux ans connaissons seulement certaines personnes avec un masque. Beaucoup de suspense va se produire à la tombée de ceux-ci : est-ce que notre nez, notre bouche et notre menton correspond à nos yeux et notre front ? Verdict aujourd’hui et on ne vous cache pas notre joie de se débarrasser dans la plupart des lieux de ces masques faisant désormais partie intégrante de nos vies mais tellement pénibles quand on porte des lunettes (je ne vous raconte pas le nombre de fois où j’ai failli me vautrer dans les escaliers du métro avec de la buée sur mes verres). Il s’agit de prendre quelques bonnes habitudes dès aujourd’hui : sourire, mâcher des chewing-gums et continuer de lire Close-Up bien évidemment puisqu’on vous réserve encore quelques surprises pour cette semaine !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*