Place Publique : Place aux jeunes ?

Sorti discrètement en avril de cette année, Place Publique, nouvelle réalisation du tandem formé par Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri s’est offert une sortie vidéo ce 22 août en Blu-ray et DVD chez Le Pacte. L’occasion de se pencher un peu plus sur ce film qui, à sa sortie, a beaucoup souffert de la comparaison avec Le Sens de la fête de Toledano & Nakache. En effet, à première vue, Place Publique ressemble au dernier succès du duo responsable d’Intouchable : un récit qui se déroule le temps d’une soirée bobo, Jean-Pierre Bacri et Kevin Azaïs au casting et puis évidemment, les petits règlements de compte qui vont avec toutes ces petites fêtes où ressortent les vanités et les défauts des gens.

Une comparaison à très vite éloigner de son esprit pour mieux profiter de Place Publique tant le film prend rapidement des chemins différents. Comme toujours avec le tandem Jaoui-Bacri, Place Publique va croquer des personnages savoureux et tâcher de lorgner tous les petits défauts de notre époque en brocardant les apparences. Certes, l’écriture se fait ici un peu moins subtile et distille quelques facilités dans son discours qui pourrait passer pour celui d’un vieux con (s’offusquant contre la technologie, contre les réseaux sociaux, contre l’égoïsme des gens tout en ayant conscience que la jeunesse c’est beau et que la vieillesse c’est moche) mais Jaoui et Bacri ont toujours su faire preuve de finesse dans leurs portraits de personnages, parvenant à éviter ainsi l’écueil de la caricature.

D’accord Jean-Pierre Bacri, grimé en ersatz de Thierry Aridsson bougon et cynique, nous refait le coup de l’éternel râleur. Et oui Agnès Jaoui est toujours son contrepoint, femme pétillante et plus optimiste. Le duo déjà rodé ne change pas de registre, mais il est si bon dans sa partie qu’il n’a pas besoin de le faire. Jaoui, actrice rare, illumine l’écran dès qu’elle apparaît et Bacri régale de ses saillies pertinentes. Le reste du casting, aux petits oignons (Léa Drucker y est particulièrement irrésistible) vient donner corps à un film un peu trop écrit mais néanmoins pertinent, offrant une réflexion touchante sur le temps qui passe et sur ce que cela fait de ne plus ‘’être dans le coup’’, de se sentir dépassé par la vie. Si au niveau de sa colère, Place Publique se loupe un peu, il se rattrape amplement sur son aspect mélancolique, offrant un film qui ne manque pas de piquant.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*