Official Secrets : Trahir son gouvernement mais pas sa conscience

C’est désormais un secret de polichinelle : les attentats du 11 septembre 2001 ont servi de prétexte à George W. Bush pour envahir l’Irak en 2003, arguant que Saddam Hussein cachait des armes de destruction massive et entretenait des liens avec Al-Qaïda. Voulant à tout prix rentrer en guerre, les États-Unis demandent alors aux services de renseignements anglais de mettre sur écoute des membres de l’ONU afin de faire pression sur eux pour qu’ils votent en faveur de la guerre. Katharine Gunn employée de ces services de renseignements, décide de faire fuiter le mémo émis par la NSA à la presse, refusant de soutenir cette pratique, son but étant d’empêcher une guerre de se déclencher de façon illégale. Considérée par ses employeurs et le gouvernement comme une traître à son pays, mariée à un musulman qui n’a pas encore sa citoyenneté britannique, elle va être rudement mise à l’épreuve, soumise à une pression folle pendant des mois avant d’être finalement relaxée, l’accusation ne pouvant se tenir sans admettre la faute du gouvernement qui s’est lancée dans une guerre en tout illégalité…

De cette étonnante histoire vraie, Gavin Hood (qui s’était déjà intéressé à d’autres aspects de la guerre avec Eye in the sky) tire donc Official Secrets, disponible en E-Cinéma depuis le 2 janvier dernier grâce à Wild Side. On pouvait à priori craindre le côté déjà vu du récit tant les histoires sur les lanceurs d’alerte pullulent au cinéma mais étonnamment Official Secrets parvient à captiver dès le début, grâce à un scénario solide, n’en faisant jamais trop, évitant d’héroïser Katharine Gun, la montrant simplement comme une personne ayant fait ce qui est juste sans penser aux conséquences, écoutant simplement sa conscience. Cette approche très réaliste et méticuleuse dans la chronologie des faits (le film n’hésite pas à abandonner Katharine pour se concentrer sur les journalistes et leur enquête), couplée à la sobriété de la mise en scène de Gavin Hood rendent le film passionnant de bout en bout.

Soulevant des problématiques encore brûlantes d’actualité aujourd’hui (les gouvernements qui mentent et choisissent ce qu’ils veulent comme étant digne d’intérêt public), Official Secrets sait viser juste, venant nous donner une belle leçon de morale et d’humanité, couplant discours politique et humaniste à son statut de divertissement qu’il n’oublie jamais, sachant mêler suspense et émotion en lorgnant du côté des meilleurs films du genre, l’énergie des scènes d’enquête journalistique rappelant celle déployée par Pakula dans Les Hommes du Président. Si l’on ajoute à ça l’implication de Keira Knightley dans le rôle principal et la force des seconds couteaux (Matt Smith et Ralph Fiennes en tête), Official Secrets constitue donc une des bonnes surprises de ce début d’année qu’il serait fortement dommage de bouder.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*