Édito – Semaine 36

On va prendre du repos. Un repos bien mérité, en dépit des quelques bafouilles à conclure avant de faire nos valises et partir en Terre normande.
À partir du 7 septembre, et ce pendant 7 jours, une partie de l’équipe de Close-Up Mag sera à Deauville pour le 45e Festival du film Américain, quand la deuxième moitié sera au Forum des Images pour la nouvelle édition de l’Étrange Festival.

Cette nouvelle semaine donc, on boucle les affaires et on publie les urgences pour ne pas se sentir en alerte à notre retour. Les films vont se bousculer au portillon les prochaines semaines de cette rentrée assez chargée. On croise les doigts pour découvrir en projection presse Rambo – Last Blood, quand nous vous préparons une belle et agréable surprise à cette occasion sous l’égide de ce cher Anthony. John Rambo qui se laissait désirer pour Deauville, mais finalement sera présent dans la section « Classique » avec le master 4K restauré de Rambo, premier du nom. Personnellement je vais essayer de me faire une petite séance dans des conditions idéales pour le revoir (comme si je ne l’avais pas assez vu !) pendant ce séjour normand. Puis ensuite ce sera à la maison avec mes vieux DVD StudioCanal que je chéris pour continuer la rétrospective Rambo.

Last Blood est, pour Close-Up Mag, le film de la rentrée aux côtés de Un Jour de Pluie à New York de Woody Allen et Ad Astra de James Gray. Le premier, vous le retrouvez en critique ce jour grâce à l’amabilité et le talent de Sébastien qui a réussi à le voir en avant-première publique au Forum des Images aux Halles. Une chance pour nous qui ne pouvons travailler avec certains attachés de presse qui nous snobent pour notre simple position de média web. Une discrimination n’enlevant rien à notre travail, notre position éditoriale ou notre image, juste le fait de notre diffusion sur le web qui les dérange. Ils préfèrent collaborer avec la télévision, les radios et certains magazines, car l’image et le conformisme bien français de cette tranche professionnelle leur sont plus profitables. Nous sommes dénigrés pour certaines sorties donc, outre le fait et la bien-pensance du distributeur collaborant avec une agence de presse Web. Nous avons alors des chances de pouvoir découvrir le film et de finalement travailler. Ces soi-disant zigotos snobinards qui pensent faire la pluie et le beau-temps sur Paris ne réfléchissent pas une seule seconde que derrière ses médias web, il y a une rédaction qui travaille et doit subvenir à ses charges et aux règlements des piges et salaires. Donc, avoir le besoin de voir des films attendus et vendeurs pour nous à l’image de Ad Astra avec Brad Pitt dont nous avons été zappés pour la moindre projection presse ou le prochain Woody Allen, très attendu, car la France sera l’un des seuls pays à diffuser le film en salles. 

Heureusement donc que nous participons à certains événements parallèles et à des festivals comme Deauville et l’Étrange en ce mois de septembre. Des événements qui nous garantissent les projections de certains longs-métrages en avant-première, donc des espaces de travail et de diffusion. Nous souhaitions aussi faire un tour à Montélimar pour la nouvelle édition à De l’écrit à l’écran avec son programme aguicheur et chargé, mais le budget serré et nos emplois du temps nous ont valus une réorganisation pour cette rentrée 2019. 

Dernière semaine avant de plier bagage pour Deauville, quand le reste de l’équipe s’immiscera dans les sous-sols parisiens des Halles pour vivre un étrange festival. Je vais à titre personnel prendre quelques jours pour souffler et partir gonfler à bloc sur les Planches de Deauville retrouvant avec un certain plaisir la salle extraordinaire du CID. Je vous dis, ou pas, à la semaine prochaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*