Toy Story 3 : Destin de jouets

Papy Pépite et Jessie n’avaient, au fond, pas tort dans Toy Story 2 à savoir qu’Andy abandonnerait un jour ses jouets. Voici venu le temps pour lui, devenu jeune adulte, de partir à l’université. Woody, Buzz, Jessie et les autres sont confinés dans le coffre depuis des lustres. Ils espèrent toujours en sortir, qu’Andy les remarque encore pour jouer le temps d’un instant.
Mais Andy a grandi, comme annoncé en filigrane dès le premier film. Le futur des jouets se voit aujourd’hui dans le grenier, conservés dans un sac poubelle… ou pas. Car suite à un quiproquo, la fameuse bande d’irrésistibles jouets se retrouve à partir à la poubelle pour finalement atterrir à la garderie Sunnyside. Sur place elle espère retrouver une nouvelle vie, être utile auprès d’enfants renouvelés chaque année. La bande espère trouver une terre d’immortalité avant de comprendre que l’endroit est l’enfer sur terre pour les jouets.

Quel merveilleux troisième long-métrage de la part de Pixar pour sa série phare bichonnée par les talents du studio. Une trilogie (bientôt quadrilogie) travaillée pour forger une thématique forte liant chaque film comme un tout logique et naturel. Pixar ne produit pas à vue, comme chez certains autres, acquérant une logique narrative à l’émotion palpable. Ce troisième film était annoncé au cœur du précédent. À savoir la pérennité de l’amour envers un jouet, sa transmission, voire son abandon par un enfant devenu adulte. Ce jouet que l’on oublie au bord de la route, que l’on revend quelques centimes dans un vide-grenier ou jeté à la poubelle au lieu de prendre la poussière sur une étagère ou dans le grenier. Woody, Buzz et les autres sont arrivés à cette étape cruciale de leurs existences de jouet auprès d’Andy. Le garçon est devenu grand et perçoit ses jouets avec une touche d’amour nostalgique d’une certaine époque bénite. Que vont-ils devenir ? Chez qui vont-ils habiter ?

Toy Story 3 est une grande aventure où l’interrogation du destin est en jeu. Woody court après Andy pour partir à l’université avec lui quand le reste du groupe essaie de s’échapper de Sunnyside pour retrouver le grenier. Ce tournant est l’aventure d’une vie, son tournant pour ne pas terminer à la déchetterie, broyer ou fondue en vue d’être recyclés. Les jouets ont encore leurs utilités, des émotions à partager et de multiples aventures à vivre encore et encore avec un autre enfant. Le partage et la transmission sont la grande notion de ce 3e opus qui s’avère être le grand film de la saga, mais surtout l’un des meilleurs films d’animation produits pour le cinéma. Toy Story 3 est un film immense brassant des émotions vives à la minute. On s’inquiète pour le destin de nos héros favoris, à savoir ce que la vie leur dessine pour retrouver un foyer où ils seront bien traités.
Avec Toy Story 3, on s’aperçoit de la folie d’un cinéma « pixarien » à nous transmettre des émotions vives à travers l’existence utopique de jouets prenant vie pour le meilleur. Jamais Toy Story n’a frôlé le pire grâce aux talents de chez Pixar, studio bienveillant envers leur matière et des productions bichonnées au moindre poil. À noter l’exigence technique pour un nouveau film débarquant presque 10 ans après le deuxième volet, une prouesse technique bluffante de la part du studio qui redonne la majesté des textures plastiques et des poils aux personnages, à savoir le vieux chien de la maison ou de Lotso, ours en peluche sentant la cerise au rendu extraordinaire. 

Toy Story 3 est un grand film de cinéma palpitant de bout en bout. La dernière séquence déballe un lot d’émotions vives insoutenables entre amours, nostalgies et bienveillances pour un futur assuré à nos meilleurs amis pour l’éternité. Toy Story est une saga complète qui procurera aux petits les messages tolérants pour avancer dans la vie, quand pour les adultes, les films seront une vague d’émotions fortes les emportant dans un passé vif pour retrouver des valeurs d’innocence et de liberté. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*