Astérix – Le Secret de la Potion Magique : Goudurix !

Le Domaine des Dieux n’est plus qu’un mauvais souvenir. La forêt a retrouvé son calme depuis la construction du Domaine des Dieux par César, et Panoramix l’arpente tel un jeune druide. Mais patatras, une branche est fatale à sa cheville. Face à l’évidence du temps qui passe, il décide d’aller se chercher un successeur pour transmettre le secret de la potion magique.

Alexandre Astier était clair à l’époque de la sortie du précédent film il y a quatre ans, la suite de ses aventures d’Asterix sera originale. Et le scénariste a tenu parole. Le Secret de la Potion Magique est une histoire neuve à l’image des Douze Travaux ou de La Surprise de César. Ce qui n’est pas dérangeant en somme à voir la qualité du scénario d’Alexandre Astier. L’auteur est un passionné de l’univers créé par Uderzo et Goscinny. Il se l’approprie avec une dextérité folle, imprégnant le film de son style ciselé au travail diégétique de Goscinny. On y retrouve cette patte ironisant notre société, ce que l’on a perdu depuis la disparition de René Goscinny en 1977. Les aventures d’Asterix ne sont plus si profondes depuis, même si le divertissement est toujours présent avec Uderzo. C’était le cas avec Le Domaine des Dieux pointant du doigt notre société conformiste et consumériste. L’immobilier et l’absurdité de la consommation empoisonnant le village des Gaulois avec l’arrivée des Romains dans le domaine. Le Secret de la Potion Magique se régit alors sur les pas de la transmission. Astier met en danger l’un des personnages phares du monde d’Astérix et Obelix pour mieux remettre en question les valeurs des héros. Qui seraient-ils sans la potion magique ? Telle est la question. Il est vrai que les lecteurs et spectateurs assistent à des aventures se réglant trop rapidement grâce à une gorgée de potion. Mais quelle est leur véritable nature ? 

Le peuple gaulois se révèle donc être une bande de valeureux guerriers. Notamment les femmes qui restent au village. Grâce à la potion, mais surtout via leurs forces, elles résisteront à l’envahisseur coûte que coûte. Elles attendent avec détermination le retour des hommes partis pour une traversée de la Gaule à la recherche d’un possible successeur Panoramix. Une tournée hilarante qui amènera nos glorieux combattants face à des glandus de la plus belle espèce. Alexandre Astier s’éclate à leur présenter des apprentis druides tous plus inutiles les uns que les autres. Tel un programme de La France a un Incroyable Talent, Panoramix, Astérix et Obelix seront les juges d’une génération de druides n’ayant rien à proposer comme potions utiles. Rien qui ne prouve la valeur ajoutée pour ce village qui résiste face aux Romains. Personne en somme qui n’a les qualités pour retenir le secret de la potion magique. Malheureusement pour le film, seul véritable point noir, la réponse est donnée dès l’introduction. Une faute que nous ne retiendrons pas à Alexandre Astier, bien au contraire.

Parce que Le Secret de la Potion Magique est un divertissement merveilleux pour toute la famille. Le film reste cette valeur sûre d’un moment de cinéma agréable en famille. Louis Clichy et Alexandre Astier l’ont assimilé depuis Le Domaine des Dieux. Ce dernier comblera toutes les attentes, même celles du fan averti. Nous sommes conformément dans l’univers d’Asterix. C’en est même incroyable que les deux responsables aient si bien assimilé la recette diégétique d’Uderzo et de Goscinny. Eux aussi, enfants, sont tombés dans la marmite. Astier se permet même un final grandiose combinant les références de la pop culture à grand renfort d’extraordinaire. Ou quand Goldorak rencontre Dragon Ball pour un combat vital pour la sauvegarde du village des irréductibles Gaulois. Les enfants seront ravis et les parents avertis seront aux anges. Alexandre Astier et Louis Clichy pensent au plus grand nombre en les divertissant et les référençant de façon pop. Rien de mieux pour nous ravir. 

Astérix – Le Secret de la Potion Magique est un nouvel opus digne des plus grandes aventures de ce cher gaulois. Louis Clichy et Alexandre Astier nous ravissent avec un film pop et une aventure  retenant tout le sel de son patrimoine. On se demande même s’il faut inclure ce film dans la continuité des premiers films adaptés du petit gaulois, pour cause le souvenir des aventures en Égypte ?
Puis le duo assure la pérennisation de l’univers grâce à des personnages rafraîchissants (Pictine) et le retour d’autres succulents à l’image des légionnaires vus dans le précédent film. Fans ou pas, ce nouvel Astérix au cinéma est un véritable bonheur pour les petits, mais surtout pour les grands.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*