Un Amour Impossible : Un jour mon prince viendra !

On avait laissé Catherine Corsini sur Une Belle Saison. Une proposition forte et couillue d’un amour impossible entre deux femmes au cœur des années 70. Deux femmes, une professeur d’espagnol de Paris et une agricultrice de La Creuse. Des scènes d’amour franches, une vision directe et un sujet brûlant traité plein cadre. On se prend La Belle Saison en pleine face, car nous ne sommes pas préparés à une telle franchise dans son dernier tiers.
Un Amour Impossible est une suite logique dans le travail de Catherine Corsini. Le livre de Christine Angot est le pont idéal, une rencontre évidente entre une réalisatrice et un livre. Un Amour Impossible est plus qu’un simple livre, il est une vie. La vie de trois personnages qui se rencontrent et se maltraitent avec un plaisir évident. Rachel, belle et jeune femme puis mère célibataire est finalement au centre prenant les coups face à sa fille et son père. Elle se relève digne à chaque fois.

Le nouveau long-métrage de Catherine Corsini débute par l’histoire de Rachel, jeune femme de Châteauroux, célibataire, qui rencontre un jour à la cantine un jeune parisien beau et mystérieux. L’amour naît entre les deux. Il se nomme Philippe. Il lui révèle rapidement qu’il ne souhaite pas s’engager, pire, préfère se placer avec une bonne héritière et garder Rachel en maîtresse. Puis un enfant arrive entre les deux…
Un Amour Impossible est un enchaînement de rebondissements et de combats qui remue le film au cœur des pires noirceurs humaines. Catherine Corsini distille parfaitement l’alcool qui va enflammer le film et nous prendre au cœur. Comment peut-on vivre une telle situation, s’accrocher autant à un homme qui n’en vaut point le coup ? On reste éberlué devant Rachel qui se bat pour cet amour, attend désespérément et fait face aux pires révélations pour une femme, pour une mère.

Le récit de la part de Christine Angot est terrible. Nous comprenons mieux, après le film, certaines altercations ayant fait le buzz ces derniers mois. Chantal, c’est l’auteure enfant, adolescente et adulte. Une jeune femme qui a dû faire face à son père et l’amour aveugle d’une mère vaillante. Rachel est restée longtemps mère célibataire avec cet homme apparaissant à sa bonne volonté du jour au lendemain. Rachel s’est battue pendant des années pour que Philippe reconnaisse l’enfant. Il a cédé à donner son nom, pour mieux reprendre sa fille, faire mal à Rachel dans sa chair. Philippe est la définition même du mal, un homme terrible, élégant, au charme dévastateur. Un homme intelligent interprété avec une volupté folle par Niels Schneider. Le jeune acteur est le pari de Catherine Corsini, de le mettre face à Virginie Efira pour faire exister ce couple. La réalisatrice y arrive avec brio.
Elle met en scène un film tragique et intense. On passe une vie de femme à souffrir, à se prendre les coups avec elle, puis ceux de sa fille. Le père agit sur elles comme le diable jouant avec des marionnettes de chairs. Il agit psychiquement pour leur faire mal, atteindre la chair par les mots et le sexe. Un Amour Impossible est un long-métrage complexe, dur qui atteint notre corps, envahissant notre tête. C’est un film qui fait mal, car Catherine Corsini dessine et transpose une belle femme, de celle presque rêvée par tout homme. La voir s’éloigner avec la noirceur incarnée, s’enfoncer pour ne plus sortir la tête du trou nous laisse pantois, atrophié sur nous-même.

Un Amour Impossible est une adaptation franche d’une histoire vraie déstabilisante. Même un auteur aguerri ne pourrait écrire une telle histoire. L’invention et la pensée humaine ne peuvent rejoindre les actes véridiques d’un homme envers les deux femmes de sa vie. La vérité est plus forte que l’imaginaire, la preuve une nouvelle fois avec cet amour impossible et effroyable, le destin d’une femme magnifique incarnée avec une ampleur impériale par Virginie Efira.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*