Dark Crystal – Test Blu-ray

À l’occasion des 35 ans du film en 2017, Sony Pictures nous permet de découvrir ou redécouvrir le film Dark Crystal de Jim Henson et Frank Oz, sorti en 1982 si vous faites le calcul. 1982 c’est aussi l’année de Blade Runner, de The Thing, de Tron et Star Trek 2 : La Colère de Kahn, c’était une bonne année pour la science-fiction en général. Mais à côté de ça on a aussi eu Conan le Barbare, pour dire que le fantastique ça passait bien à condition d’avoir du musculeux en pagne histoire de faire jeu égal avec les musculeux de Rocky III. Mais surtout, 1982 c’est l’année de E.T. L’extra-terrestre et ça nous montre que c’était le bon moment pour l’émerveillement. C’est de l’émerveillement que nous offre Dark Crystal pendant 1h30 environ. Tout le monde, ou en tout cas les plus vieux ont tous déjà entendu parlé de Dark Crytal. Mais on va rappeler aux plus jeunes la particularité de Dark Crystal. Jim Henson et Frank Oz sont les papas des Muppets, Kermit et ses amis. Même s’il faut avouer qu’en France, les Muppets n’ont pas la même notoriété. Les marionnettes étant leur spécialité, Dark Crystal est un film en prise de vue réelle où les acteurs sont remplacés par des marionnettes, vous ne verrez pas un seul humain dans ce film.

Dans l’ancien temps, le Cristal Noir, source d’équilibre et de vérité dans l’univers fut brisé, divisant le monde en deux factions : les vils Skeksès et les paisibles Mystiques. À présent, à l’approche de la convergence des trois soleils, le cristal doit être réparé, ou les ténèbres régneront pour toujours ! C’est à Jen, le dernier de sa race, de réaliser la prophétie selon laquelle un Gelfling rapportera l’éclat manquant au cristal et détruira l’empire diabolique des Skeksès. Mais le courage du jeune Jen sera-t-il à la hauteur des dangers inconnus qui l’attendent ?

Un casting intégralement composé de marionnettes est peut-être la plus grande force du film et sa plus grande faiblesse. Si on adhère au concept, le film est un chef d’œuvre. En revanche, si on a un peu de mal avec les marionnettes, le film donne une impression assez banale. L’histoire est classique pour le genre. Mais le talent de Jim Henson avec les Muppets c’était de faire de qu’on prend pour de l’enfantin mais avec une véritable profondeur pour les adultes. Dark Crystal était le bébé de Jim Henson qui ne demandait que le génie de la création de Brian Froud pour voir le jour. En terme de direction artistique, le film est une merveille. Aucun décor n’est laissé au hasard, tout semble si réel, organique et vivant. On est dans l’œuvre d’art. Le film n’attendait que l’upscaling format blu-ray et 4K pour montrer son plein potentiel. On s’en rend d’autant plus compte quand on nous donne, dans les bonus, des extraits vidéos au format VHS de l’époque. Le travail sur la lumière est méticuleux et met en valeur chaque décor et chaque marionnette.

D’un point de vue technique, le film a demandé un travail de titan. Tout est en mouvement et les plus grandes marionnettes, notamment les Skeksès et les Mystiques demandent chacune 2 à 3 marionnettistes rien qu’à l’intérieur du costume et une bonne dizaine d’autre à l’extérieur. De même, dans la première version du film, chaque peuple avait son propre langage et les seuls à parler anglais étaient nos deux héros, Jen et Kira. Donc dans la première version présentée à des publics tests, tous les autres personnages s’exprimaient en sons incompréhensibles. Si bien que Jim Henson et le scénariste David Odell ont dû reprendre le film image par image et écrire des dialogues en anglais chaque fois qu’une marionnette ouvrait la bouche.

Dark Crystal est un projet tellement abouti et possède une atmosphère tellement imposante grâce à ses effets spéciaux physiques et l’utilisation d’animatroniques qu’il vaut amplement le risque de se plonger dedans au moins une fois. Même si les marionnettes ce n’est pas pour tout le monde.

Et ça tombe bien parce qu’avec cette ressortie blu-ray 4K chez Sony Pictures ou encore le film faisant parti du catalogue Netflix, on peut maintenant profiter du film dans toute sa splendeur. Au passage, un préquel au film sous forme de série est en cours de production par Netflix, un teaser est disponible sous le nom de The Dark Crystal : Age of Resistance. La question qu’on est en droit de se poser maintenant c’est qu’est-ce-que-c’est-qu’on-a-de-plus-dans-le-blu-ray alors que le film est disponible sur Netflix ? Là, il faut avouer que Sony Pictures et Jim Henson Compagny ont été très généreux avec la myriade de bonus dont regorge le blu-ray.

Il vous sera possible de visionner ce film 3 fois et de découvrir des nouvelles choses à chaque fois. D’abord le film de base, en VO ou VF c’est selon vos envies. Avec une petite préférence pour la VO pour la simple raison que le héros du film est interprété par Jim Henson et qu’on peut y voir une relation très personnelle entre lui et le film. Ensuite, vous pourrez le revoir avec les commentaires audio de Brian Froud, le concepteur du monde de Dark Crystal. Enfin, une troisième fois en mode Picture-in-Picture qui vous présentera les concept-arts notamment réalisés par Brian Froud.

Plusieurs documentaires sont également disponibles. Dont le documentaire inédit : Le Cristal noir : Le mythe, la magie et l’héritage de Henson dans lequel les enfants de Jim Henson ainsi que ceux de Brian Froud reviennent sur le travail colossal qu’à demander le film ou encore les souvenirs qu’ils gardent de leurs parents durant les balbutiements de Dark Crystal. Ce documentaire reste court et quand on voit la mine d’informations que contiennent les autres documentaires, on en apprend pas tellement plus sur l’univers de Dark Crystal. En revanche, pour une édition célébrant les 35 ans du film, il est très appréciable d’avoir un angle de vue plus personnel et moins technique pour faire plus ample connaissance avec le monde de Jim Henson.

Tout ce qui est technique, Le Monde du Cristal noir et Reflets du Cristal noir sauront contenter n’importe qui. Dark Crystal, c’est un peu comme Star Wars IV. De nos jours, avec l’ère du numérique découvrir les making-of de ces films fantastiques ne gâche pas le tour, mais ne fait que renforcer la magie. On y apprend tout ce qu’il y a à savoir sur la conception de ce film, son histoire, ses inspirations, ses secrets de tournage, les coulisses, etc. Finalement, trop en dire sur ces documentaires serait comme trop en dire sur le film, ça gâcherai le plaisir du visionnage.

Plus haut on parlait de scènes restées au format VHS, le scénariste David Odell nous présente différentes scènes originales tirées de la première version du film, avec des Skeksès qui possèdent leur propre langage. Après visionnage, on comprend le choix bénéfique d’avoir enregistré des dialogues après coup parce que les premières versions sont loin d’être compréhensibles. En particulier pour les enfants étant donné qu’elles demandent une certaine interprétation de la part du spectateur. Malgré la prouesse technique que sont les marionnettes, leurs mouvements et leurs expressions manquent de nuances donc faire passer un message par la gestuelle et les grognements est d’une difficulté sans nom.

La petite cerise sur le gâteau est une unique scène coupée de 4 minutes pour les funérailles de l’empereur Skeksès. C’est dommage de ne pas avoir remastérisé cette scène en HD pour l’inclure dans le film tant sa présence dans les bonus est anecdotique.

Finalement, Dark Crystal est un film qui ne vieillit que très peu grâce à ses thèmes et à ses particularités de réalisation. C’est d’autant plus vrai avec cette ressortie en 4K ultra HD et en blu-ray qui gomment les imperfections de l’image et les pistes audio en dolby atmos et dolby digital. Dark Crystal restera un film intéressant à découvrir ou à redécouvrir pour les petits comme pour les grands. Alors n’hésitez plus et foncez sur cette édition pour le 35ème anniversaire du film chez Sony Pictures.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


WordPress spam bloqué par CleanTalk.