La Nuit a dévoré le Monde : Ennuyeux à s’en dévorer.

Rare est le genre zombie dans le cinéma français. Zombie, plutôt le film d’infectés, de nouveau propulsé sur le devant de la scène avec le diptyque 28 jours/28 semaines plus Tard par Danny Boyle et Juan Carlos Fresnadillo entre 2002 et 2007. En France, le genre a donné La Horde de Yannick Dahan et Benjamin Rocher ou encore Goal of the Dead partie 1 & 2 du même Benjamin Rocher et Xavier Palud en 2013.

Depuis cinq ans, plus rien à se mettre sous les dents outre les innombrables et infâmes DTV venant du marché américain. Présenté cette année au 25e Festival de Gérardmer, La Nuit a dévoré le monde avait de quoi intriguer. Une proposition, certes modeste, mais couillue de réquisitionner Paris pour un film d’infectés. Mais le deal entre le spectateur et le long-métrage de Dominique Rocher capote rapidement. De Paris, nous connaitrons que l’intérieur d’un immeuble haussmannien dans lequel est retranché le personnage principal. Ce personnage est Sam incarné par Anders Danielsen Lie qui se réveille le matin dans cet appartement où la veille encore la fête battait son plein. Il est tout seul et des morts vivants ont envahi les rues de Paris. Terrorisé, il va devoir se protéger et s’organiser pour continuer à vivre. Mais Sam est-il vraiment le seul survivant ?

Pitch classique, mais accrocheur pour tout fan de genre, surtout quand la proposition vient du cinéma français. On se rend vite compte que le budget modeste, voire riquiqui, du film ne lui permet aucune fulgurance. Surtout Dominique Rocher n’a aucune réelle perspective à donner à son film. Ile ne sait clairement pas quoi en faire de son long-métrage établit comme un court. Sam vit dans les appartements de l’immeuble, inspecte chaque endroit, fait le plein de provisions puis s’ennuie. À l’image du spectateur qui regarde cet homme ne rien faire. Le film se poursuit inlassablement sans le moindre discours, la moindre opinion. Dominique Rocher n’a pas l’infime développement sur lequel travailler pour La Nuit a dévoré le monde. On se demande bien si le bouquin était si vide de base avant de voir une adaptation être produite. Que faire avec ce film pour bobo parisien venant s’extasier béatement face à la découverte de l’infecté ? L’infecté incarné par Denis Lavant qui s’éclate encore et toujours à faire la bête, ou une énième incarnation de M.Merde sous forme zombiesque. Les autres zombies/infectés se dévoileront de loin masquant la petitesse des maquillages sommaires. Pendant ce temps-là, Sam se morfond dans un appartement.

Pendant ce temps-là, on se morfond dans notre fauteuil. Notre voisin fait une sieste, d’autres quittent poliment la salle. Les soupirs se font entendre et la belle et sublime Golshifteh Farahani apparaît soudainement. On pense enfin à un nouveau départ, un second souffle. Que nenni, Dominique Rocher n’en fait rien. Ce ne sera qu’un simple rêve, une apparition furtive et vaine pour finalement le saut dans le vide, un saut nanardesque qui fait exploser la salle de rires. Que faire ? Rien, juste soupirer et attendre le générique. On est poli en restant jusqu’à la fin pendant que notre voisin dévore la nuit dans un sommeil profond. Il faudra le secouer pour le réveiller. Nous aussi faudra nous secouer pour reprendre nos esprits et être bien claire suite à la projection d’un long-métrage prometteur, mais finalement vain. Le genre n’est pas prêt de retrouver ses lettres de noblesse en France avec de tels types de production ne servant au fond à rien, car sans discours, sans revendications, sans réelles visions de cinéma. On peut encore attendre, 28 jours, 28 mois, 28 années s’il le faut, tant que nous évitons de tels ratés de cinéma.

4 Commentaires

  1. je ne coprend pas cette critique, je n’ai pas trouvé ce film mauvais, au contraire je n’ai pas vu le temps passé.
    idée original, On se retrouve bien dans la peau du personage principal.

    • Il vous faut pas grand chose dit donc ! Se film est un pure navet ! Il se passe rien du début jusqu a la fin je comprend pas que l on puisse aimer se film ennuyeux ! C est censé être un film d horreur à la base et ils se passe rien du tout sans parler de l histoire qui est pourrit lol

  2. Se film est nulle ! Assommant ! Ennuyeux à mourrir ! Moi qui étais presser de le voir et bas je suis super déçu il se passe absolument rien ! Le film La horde étais carrément mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


WordPress spam bloqué par CleanTalk.