Visages Villages : Test Blu-ray.

Visages Villages est sûrement l’un des films de cette année 2017. Il est en tout cas pour nous, le film de l’année 2017. Sa sortie vidéo est l’opportunité de (re)découvrir le film au chaud au fond de son canapé. Le format se prête à merveille à (re)voir ce bout de bonheur dans son salon. L’image est éclatante, la musique de Matthieu Chedid pétillante. Les paysages français ressortent avec naturels et une beauté incroyable. On repense à la tempête de sable sur la plage avec le blockhaus en son centre, sublime œuvre d’art malgré lui.

Le piqué est présent sur les portraits en gros plans effectués par Agnès Varda et son équipe. Les trois femmes de dockers au Havre ressortent de façon naturelle, le clochard qui n’a jamais travaillé, au centre de son gourbi, dont le visage exprime toute la vie compliquée.

Le Blu-ray de Visages Villages permet la redécouverte d’un film fabuleux. Un film sincère et sensible. Les paysages du nord de la France, les plages de Bretagne, tout est impeccable.

L’édition compte quelques bonus, de ceux permettant le plaisir de prolonger le documentaire avec des séquences remontées comme des courts-métrages, de celles qui n’ont pas trouvées leurs places dans le film. On trouve aussi et tout d’abord le court-métrage d’Agnès Varda que l’on découvre par bribes pendant le film, notamment quand elle part à la découverte de Jean-Luc Godard en Suisse.

  • Les Fiancés du Pont Mac Donald : D’une durée de 5min04, le court-métrage est produit par de Georges de Beauregard dont Agnès Varda ira se recueillir sur la tombe dans un cimetière discret du sud de la France. Le petit film compte à son casting Anna Karina, Jean-Luc Godard, Eddie Constantine, Sammy Frey, Danièle Delorme, Yves Robert et Jean-Claude Brialy. Le film muet est un hommage à tout un pan du cinéma aujourd’hui disparu. Un hommage à Chaplin ou Buster Keaton dont Godard prête sa prestance et se cache tout comme JR derrière des lunettes noires. Un film romantique et burlesque sur la perte de l’autre imagée de façon comique par une Agnès Varda amusée et inspirée sur ce célèbre pont de Paris. Un beau casting pour un film curieux, sans queue ni tête, juste cette mise en scène hommage et ces personnages un brin fous.

  • La Cabine de la Plage : Ce supplément prolonge la séquence discrète dans le film avec la cabine de la plage où était déjà venu Agnès Varda pour un précédent film et des clichés réalisés sur la même plage à l’époque. Avec JR, ils décident de coller une de ses fameuses photos de Varda sur cette cabine et faire un montage avec les galets de la plage. Rien n’a bougé ou presque, c’est confondant de vérité. Le module prolonge gentiment le film.

  • Départements des Lettres Modernes : Se situant sur les marches de la BNF, JR met en scène la vision abîmée et malade d’Agnès Varda. Mise en situation joyeuse avec les amis de la réalisatrice, le deuxième supplément qui prolonge le film avec un certain amusement.

  • Matthieu Chedid en visite : C’est M qui a signé la musique du film. Elle est reconnaissable par mille et s’intègre à merveille à Visages Villages. Le chanteur/compositeur rend visite à Agnès Varda et JR chez la réalisatrice Rue Daguerre. Un échange sympathique qui n’apporte rien d’autre que le prolongement de quelques minutes du film.

Si Visages Villages fut un bonheur pour vous en salles, il le sera tout autant avec cette édition disponible en DVD et Blu-ray via Le Pacte depuis le 22 novembre. Un film à découvrir, redécouvrir ou à faire découvrir autour de vous pour sa tendresse, sa chaleur et la sincérité de sa démarche et de son cinéma. Un bonheur on vous dit !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*